Chroniques d’une maman ordinaire

chroniques d'une maman ordinaire

Je ne sais pas si j’avais besoin d’être rassurée sur mon rôle de maman, mais ce livre fait du bien. Il permet de voir que je ne suis pas la seule à être parfois débordée ou injuste ou même abattue par mes têtes blondes…

 Ce livre est écrit par une auteure suisse, Abigail Seran, maman d’un garçon. Elle y raconte ses aventures de maman avec humour et un grand sens critique. Tout parent peut se reconnaître dans ces chroniques. Le langage est bien choisi et le livre est magnifiquement illustré par Jenay Loetcher.

Extrait P. 38 — Vocabulaire en langue étrangère  


Vous lui avez expliqué à quel point une langue étrangère était précieuse.

Vous lui avez parlé culture, échange, ouverture d’esprit. 
Vous avez pris votre plus bel accent, votre plus beau sourire.
Prêcher par l’exemple, méthode pédagogique de choix.

Vous lui avez vendu des séjours à l’étranger, de nouvelles rencontres, de nouveaux horizons!

Il était convaincu, avait hâte de cette nouvelle langue.
Avant même le début des cours, il savait dire bonjour, au revoir, merci et compter jusqu’à 10!

Vous avez cru que c’était gagné… Jusqu’au premier vocabulaire.

Il a pesté, il a boudé, il a dit que ça ne rentrerait jamais, décrété que ça ne servait à rien.

Vous avez d’abord tenté de négocier, essayé de lui rappeler son enthousiasme, puis l’avez menacé, brandi les pires représailles, la carrière saccagée, finalement puni dans un sursaut d’autorité parentale bafouée. 

Il a finalement appris sans garantie de résultats.

Vous êtes exténuée. 

Et vous trouvez que c’est injuste de devoir réapprendre un vocabulaire depuis longtemps oublié.

chroniques d'une maman ordinaire

p. 73

Extrait P. 108 

chroniques d'une maman ordinaire

Extrait p 110- 111

chroniques d'une maman ordinaire

Ces chroniques montrent que même si son enfant lui en fait baver un peu voire même souvent, qu’elle l’aime tendrement. Ce livre est facile à lire et très vite lu, car les anecdotes sont décrites dans un langage familier. Le titre pouvait prétendre à plus d’humour, mais l’amour qui y est décrit permet d’apprécier le livre dans son ensemble.

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*