jeux pour les vacances

Voici quelques jeux pour satisfaire la curiosité de mes deux filles et leur envie de jouer à des jeux de société ensemble. Avec 4 ans et demi d’écart, il est difficile de trouver des jeux où elles éprouvent du plaisir les deux à jouer sans devoir complètement changer les règles pour les adapter à la plus petite.

J’aime bien les jeux où la difficulté est adaptée à chacune. Avec un dé et des crayons de couleur…

jeux pour les vacances

Chaque joueur roule son dé en même temps et colorie la case qui correspond au jet de dé. Le premier qui a fini gagne la partie.

 

Il y a aussi un jeu de rapidité. Chaque joueur roule son dé et colle le nombre d’autocollants correspondants à la constellation du dé. Le premier qui a collé ses 40 autocollants à gagner.

jeux pour les vacances

 

Et un jeu de memory un peu spécial… Il faut poser toutes les cartes sur la table faces cachées, sur ces cartes se trouvent des chauves-souris ou ses prédateurs… Le premier enfant tourne une carte s’il tombe sur une chauve-souris il peut décider de continuer ou de mettre sa carte à l’abri, car s’il tombe sur un prédateur il doit remettre les cartes de ce tour faces cachées (pas celles qui sont des tours précédents, et qui sont à l’abri). Le premier joueur qui a mis 10 chauves-souris à l’abri gagne la partie.

jeux pour les vacances

 

Un petit truc, pour ne pas voir à travers les cartes, j’imprime les cartes sur des feuilles A4 autocollantes que je colle sur une feuille de couleur avant de plastifier le jeu.

jeux pour les vacances

J’envoie volontiers ces documents par mail.

jeu pour la rentrée

Voici un premier jeu pour se remettre dans le bain à la rentrée. Mes élèves sont friands de «j’ai..? Qui a?». En voici une version, qui mélange maths: additions, compléments à 10 et les voisins d’un nombre et français: lecture, lexique.

Je vais le tester avec ma fille avant la rentrée et on verra s’il est accessible à mes têtes blondes.

Pour la règle du jeu, elle se trouve ici.

Les images viennent de art4apps.org

jeu pour la rentrée

 

Dernière ligne droite avant les vacances (2016)

Que faire pour motiver les élèves à travailler lors des dernières semaines d’école avant les vacances???

Je leur ai préparé un système pour qu’ils puissent montrer de manière autonome qu’ils ont avancé dans leur travail.

Au niveau de la préparation, rien de très compliqué.

J’ai préparé 1 feuille A5 par enfant avec un dessin en noir et blanc. Et j’ai imprimé le même dessin en couleur sur une feuille à étiquettes (40 par page). Chaque fois, qu’ils finissent une activité dans la liste des activités proposées, ils pourront mettre un autocollant sur leur feuille en noir et blanc. Les activités proposées seront un peu plus difficile pour certains enfants afin de bien différencier et qu’aucun enfant ne finit pas le puzzle avant les vacances.

Les activités seront mises dans un dossier rapide pour que les enfants les retrouvent et puissent les identifier plus facilement.

Dernière ligne droite avant les vacances

Je vais volontairement mélanger les activités de français et de maths.

Voici la feuille en noir et blanc et les étiquettes.

Dernière ligne droite avant les vacances

Page 1 à imprimer en noir et blanc.

Page 2 sur papier étiquette.

Si le document vous intéresse un petit mail via le contact et je le transmets volontiers.

Printemps 2016

Mes élèves aiment bien les dossiers. Ils pensent qu’ils jouent ou qu’ils passent le temps, mais en fait ils mobilisent leurs connaissances pour avancer dans le dossier. Ils aiment finir le dossier et le ramener à la maison.

En connaissance de cause, je leur ai préparé un dossier contenant des activités de mesure et aussi des activités en français autour de l’écriture et de la recherche dans les moyens de référence.

Pour approfondir la démarche en ce qui concerne la mesure… nous ne parlons pas encore de règle ni de centimètre en 3H. Il s’agit plutôt d’utiliser des moyens non conventionnels pour «mesurer». Il y a aussi beaucoup de tâtonnement et de vérification à l’aide d’objet. À Pâques, ils ont beaucoup mesuré à l’aide de petits bonbons.

Nous allons poursuivre la démarche en utilisant le matériel qu’ils veulent pour mesurer toutes sortes d’objets. Il faudra qu’ils trient les informations pour garder les moyens les plus pertinents. Cette phase d’exploration est intéressante.

Dans la partie français, je leur propose de s’exercer non seulement à écrire en écriture liée, mais aussi de produire des phrases.

Lorsque ce travail de production de phrase commence, j’essaie de mettre en place la recherche dans les moyens de référence. Petit à petit, d’abord en leur montrant la page où se trouve le mot qu’ils cherchent, puis en ne soulignant que le mot à chercher.

Dans ma classe, j’ai plusieurs dictionnaires et imageries à choix. En 3 h, je les leur mets tous à disposition. Ils choisissent soit à la taille du dictionnaire (c’est souvent le premier choix), puis ils savent que le dictionnaire ayant le plus de pages permet de trouver plus de mots. Ces dictionnaires contiennent tous des illustrations pour faciliter la recherche.

Je ne mets pas encore le dossier en téléchargement, car j’aimerai le tester avec mes élèves en premier.

printemps

 Je l’ai testé… Je vous laisse m’envoyer un mail , pour avoir le dossier.

Malicia Peps

Voici un livre pour les enfants des 9 ans: Malicia Peps, Concours à Canal sorcière

Ce livre a été écrit par Sibéal Pounder et illustré par Laura Ellen Anderson (traduction par Christelle Gourdeau)

En lisant le résumé, j’ai eu envie de le lire. Et je n’ai pas été déçue par l’humour de ce livre et sa fraîcheur.

Résumé:

Malicia Peps est une orpheline qui vit dans le monde D’En-Haut avec une vieille dame très méchante. Malicia se sent bien uniquement dans la cabane de jardin. Un jour, elle tombe nez à nez avec une Fée rigolote. Cette petite fée l’emmène à travers les canalisations pour rejoindre «Brilleville» où va se dérouler la guerre des sorcières.  Là-bas, elle apprend qu’elle doit y participer et que c’est à l’issue des épreuves que sera désignée la dirigeante de la ville.

Ce livre est construit sur la comparaison entre le monde des sorcières et le monde d’En-Haut. Les épreuves sont rigolotes et nous entraînent dans de folles aventures. Il est fait de rebondissements pour nous amener à un dénouement inattendu.

Cette série est composée de plusieurs tomes en français.

Malicia Peps

Malicia Peps

Le troisième tome devrait paraître bientôt.

«Petit extrait du tome 1»

Malicia Peps

J’ai bien aimé la manière dont est écrit le livre. On nous montre des sorcières d’une manière différente que dans les autres livres du même genre. On ne prend pas les lecteurs pour des imbéciles.

Un petit trait de rien du tout

J’ai trouvé sur le blog de nicolenipapier un article sur la ponctuation qui présentait ce livre:

un petit trait de rien du tout...

J’ai bien aimé l’idée et je suis allée voir si je trouvais des livres de la même collection, car cette année ce n’est pas moi qui vais parler de la ponctuation avec mes élèves, mais ma collègue.

J’ai trouvé ce livre:

un petit trait de rien du tout...

Qui est publié dans la même collection. Ce livre est construit de la manière suivante: c’est un petit trait qui s’ennuie et qui va essayer de pallier à cet ennui en recherchant des choses à faire. Il va petit à petit trouver des lettres qui ont envie de changer son, car ils trouvent que c’est banal. Alors le petit trait de rien du tout va se métamorphoser pour changer la prononciation des lettres.

C’est une histoire tendre et amusante qui est assez imagée pour que les enfants puissent comprendre à quoi servent les accents et comment ils se nomment.

Je trouve que c’est un chouette ouvrage pour aborder ce thème avec les enfants.

Chroniques d’une maman ordinaire

chroniques d'une maman ordinaire

Je ne sais pas si j’avais besoin d’être rassurée sur mon rôle de maman, mais ce livre fait du bien. Il permet de voir que je ne suis pas la seule à être parfois débordée ou injuste ou même abattue par mes têtes blondes…

 Ce livre est écrit par une auteure suisse, Abigail Seran, maman d’un garçon. Elle y raconte ses aventures de maman avec humour et un grand sens critique. Tout parent peut se reconnaître dans ces chroniques. Le langage est bien choisi et le livre est magnifiquement illustré par Jenay Loetcher.

Extrait P. 38 — Vocabulaire en langue étrangère  


Vous lui avez expliqué à quel point une langue étrangère était précieuse.

Vous lui avez parlé culture, échange, ouverture d’esprit. 
Vous avez pris votre plus bel accent, votre plus beau sourire.
Prêcher par l’exemple, méthode pédagogique de choix.

Vous lui avez vendu des séjours à l’étranger, de nouvelles rencontres, de nouveaux horizons!

Il était convaincu, avait hâte de cette nouvelle langue.
Avant même le début des cours, il savait dire bonjour, au revoir, merci et compter jusqu’à 10!

Vous avez cru que c’était gagné… Jusqu’au premier vocabulaire.

Il a pesté, il a boudé, il a dit que ça ne rentrerait jamais, décrété que ça ne servait à rien.

Vous avez d’abord tenté de négocier, essayé de lui rappeler son enthousiasme, puis l’avez menacé, brandi les pires représailles, la carrière saccagée, finalement puni dans un sursaut d’autorité parentale bafouée. 

Il a finalement appris sans garantie de résultats.

Vous êtes exténuée. 

Et vous trouvez que c’est injuste de devoir réapprendre un vocabulaire depuis longtemps oublié.

chroniques d'une maman ordinaire

p. 73

Extrait P. 108 

chroniques d'une maman ordinaire

Extrait p 110- 111

chroniques d'une maman ordinaire

Ces chroniques montrent que même si son enfant lui en fait baver un peu voire même souvent, qu’elle l’aime tendrement. Ce livre est facile à lire et très vite lu, car les anecdotes sont décrites dans un langage familier. Le titre pouvait prétendre à plus d’humour, mais l’amour qui y est décrit permet d’apprécier le livre dans son ensemble.

  

AÏE! PROUT! ATCHOUM !

À un certain âge, nos enfants nous posent énormément de questions, parfois embarrassantes! Pour répondre au mieux à ces sollicitations, j’ai besoin de documentation.

Rien ne vaut un livre pour faire comprendre certaines choses à mes filles. Donc, quand j’ai vu ce livre, j’ai tout de suite pensé qu’il me serait utile.

Cet ouvrage écrit par Delphine Godard, Nathalie Weil et Roland Garrigue traite de «tous les trucs plus ou moins étranges qui se passent dans ton corps…»

Il conçut de la même manière que les deux ouvrages présentés ici et , avec des doubles pages colorées avec des volets à soulever.

AÏE ! PROUT ! ATCHOUM !

Les explications sont claires et bien imagées.

Une aide formidable pour aborder les sujets suivants avec nos enfants:

les poux — doigts dans le nez — les caries — bâiller — les bleus — les pets — pipi — caca — les bosses –  les piqûres …

Ce livre est abordable avec des enfants du moment qu’ils se posent des questions. Izia va plus s’attarder sur les images et les volets à soulever, alors que Kali va lire les textes pour avoir une réponse plus scientifique.

AÏE ! PROUT ! ATCHOUM !

AÏE ! PROUT ! ATCHOUM !

YOUPI! OUPS ! BEURK !

Ce livre permet à nos enfants de comprendre ce qu’est une émotion, comment l’identifier et comment l’exprimer.

YOUPI ! OUPS ! BEURK !

Écrit par Muriel Zürcher et Stéphane Nicolet aux éditions Nathan. Ce livre contient des doubles pages qui parlent avec humour des émotions, sans pour autant vulgariser le sujet et prendre l’enfant pour un imbécile.

Il y a des volets à ouvrir pour répondre aux questions que les enfants pourraient se poser. Il décrit les émotions en consacrant une double page à:

la joie – le dégoût – la tristesse – la jalousie –  la peur – la fierté – la honte – la douleur – l’amour – la colère.

Il y a aussi des généralités pour définir les émotions, comment elles se manifestent dans notre corps?

Le livre donne aussi une réponse sous forme de questionnement sans pour autant imposer des vérités au lecteur.

Bref, ce livre est plus un point de départ à une discussion en famille des émotions qu’un documentaire.

YOUPI ! OUPS ! BEURK !

YOUPI ! OUPS ! BEURK !

YOUPI ! OUPS ! BEURK !

BISOUS A TABLE! MAMAAAN!

La couverture et le titre m’ont plu… Le tout est très coloré et le titre me surprend…

BISOUS A TABLE! MAMAAAN

Pour savoir de quoi il s’agit, il faut s’intéresser au long sous-titre. Ce livre de Delphine Godard, Nathalie Weil et Stéphane Nicolet s’adresse aux enfants qui se questionnent sur la famille, sur sa place d’enfant dans la société, sur ses racines et ses droits et devoirs.

Il est bien conçu, une question par double page. Les réponses sont données par des volets à soulever et par des bulles insérées dans les illustrations. Il y a de l’humour dans les illustrations et les réponses sont données avec les vrais termes sans prendre l’enfant pour un nul en vulgarisant à outrance les propos.

Au dos du livre, les auteurs recommandent l’ouvrage aux enfants à partir de 9 ans. Je dirai qu’il s’adresse aux enfants qui commencent à poser des questions et qui par ce fait-là, sont prêts à entendre une vraie réponse. Il est vrai que cela est plus simple de laisser traîner le livre sur une table et que l’enfant-lecteur le prenne quand il en ressent le besoin… Mais faut-il vraiment restreindre le public cible à ce point? Pour ma part, je pense que l’enfant qui a besoin de réponses peut entendre ce que l’adulte lui lit dans le livre. Il suffit d’un événement dans l’environnement de nos enfants pour susciter des questions qui peuvent être embarrassantes pour les parents, ce livre permet une discussion et une base d’une réflexion familiale peut-être.

Chez moi, Kali pose des fois des questions sur la famille. Mais c’est surtout Izia qui veut tout connaître des membres de notre famille (même assez loin, car elle pose des questions sur mes grands-parents ou arrières-grands-parents). Le livre était posé sur la table, car j’étais en train de le parcourir, et Kali était attirée par les illustrations dans un premier temps et aussi par les titres des chapitres. Elle m’a très vite demandé si elle pouvait me l’emprunter pour le lire.

Le système de volets est très attrayant et ludique. Le livre n’est pas moralisateur.

BISOUS A TABLE! MAMAAAN

BISOUS A TABLE! MAMAAAN

BISOUS A TABLE! MAMAAAN

Il contient un grand éventail de sujets:

Le mariage, le divorce, l’homoparentalité, l’éducation, est-ce que c’est mieux de vivre chez mon copain que chez moi, pourquoi mes parents me grondent-ils?

Et bien d’autres sujets.